Publié le

La Presqu’île et Confluence (2ème arrondissement)

Conjoncture :

Si les chiffres du 3ème trimestre laissent apparaître un recul, les commercialisateurs se rejoignent pour déclarer que la fin d’année démontrera un rattrapage dans le niveau de la demande placée. Toutefois, la presqu’île voit son stock (seconde main uniquement, aucun programme neuf sur le secteur) demeurer stable du fait de nombreux produits de plus en plus difficiles à commercialiser du fait de leur niveau de prestation. En revanche, le haut de gamme rénové est quasiment sans stock ( sur 100.000 m² de bureaux de la rue de la République, seuls 3 lots pour un total de 500 m² sont actuellement disponibles).

Il est à remarquer une très bonne tenue de la vente à utilisateur qui se concrétise par le quasi bouclage de la vente des lots issus de la division du quartier Grôlée- Carnot (stock restant : 1000 m²). L a situation devrait perdurer au moins pour le premier trimestre 2010, seules quelques libérations devant accroître le stock.

Pour la Confluence, les premiers immeubles sont en passe d’être livrés et sont l’objet d’intérêt (par exemple les 8500 m² sur 14500 m² loués par GDF SUEZ sur le Monolithe).Rappelons que les surfaces en développement sont principalement des bâtiments dédiés à des utilisateurs ( LE PROGRES , EIFFAGE etc).

Valeurs locatives et vénales :

Les bureaux dans le centre de Lyon, n’accusent pas pour les lots rénovés de baisse à ce jour. Ainsi, pour le « prime » celles-ci continuent-elles de se situer entre 200 et 230 € le m² hors taxes hors charges par an (la référence du Grand Bazar à 269 € le m² n’ayant pas été égalée). Les bureaux récents rentrent quant eux dans une fourchette plus large qui peut être comprise entre 150 € et 180 € le m² hors taxes hors charges par an. Pour la seconde main en l’état, si certaines transactions avaient atteint les 150 € le m², les valeurs sont désormais plutôt comprises entre 120 € et 140 € le m² mise à part quelques exceptions dues à des adresses recherchées (place des jacobins par exemple).

Sur le plan des valeurs vénales, celles-ci se maintiennent à un niveau identique à celui de 2008, notamment pour les produits issus de la vente des plateaux de bureaux de Grôlée – Carnot. Ainsi, les surfaces en bon état général avec travaux de rafraîchissement se commercialisent-elles entre 3200 € et 3400 € le m² hors droits. Pour les produits intermédiaires, les valeurs se situent en moyenne entre 2500 € et 2800 € le m² hors droits. Rappelons que la demande à l’accession sur la Presqu’île est largement insatisfaite faute de produits à la vente. Pour la Confluence, les opérations de vente ne porte que sur de la seconde main, qui ne bénéfice pas des nouvelles réalisations et se trouvent toujours comprise à hauteur de 2000 € à 2200 € le m².