Publié le

Entretien réalisé le 7/09/18 avec Thierry Malartre, gérant fondateur d’Aires d’Entreprises.

 

Comment percevez-vous la conjoncture actuelle de l’immobilier d’entreprise en région lyonnaise ?

Je la considère et la perçois comme très dynamique, portée par des taux bancaires toujours attractifs, car très bas.

C’est clairement le 1er pôle économique en région.

À ce niveau, la Métropole de Lyon se démarque-t-elle du reste du territoire national ?

Oui, notamment parce qu’il y a plus de maturité dans la durée, maturité en outre plus importante que celle que l’on peut trouver dans les autres métropoles.

Ce qui a été initié il y a une dizaine d’années devient absolument significatif, c’est un effet « boule de neige ».

L’urbanisme, l’architecture s’inscrivent amplement dans la continuité.

De quelle(s) façon(s) Aires d’Entreprises se positionne face à la concurrence ?

Nous nous positionnons singulièrement comme des spécialistes, des experts qui assument le statut d’artisans et d’orfèvres d’art, capables de mener des missions complexes et sur-mesure.

L’ensemble de nos services passe par des entrepreneurs, impliqués pour chacun de nos clients.

Quelles sont vos prévisions concernant l’immobilier tertiaire pour ce dernier trimestre 2018 ?

Sauf événement extérieur, nous devons et allons probablement rester sur le rythme naturel de Lyon, qui se situe à un niveau proche des 300 000 m2 placés chaque année en bureaux.

Quels sont les projets en cours et futurs chez Aires d’Entreprises ?

Après un développement conséquent à Lille, nous allons nous implanter à Bordeaux, avec une personne qui s’apprête à mettre en place une franchise au sein de cette ville. Cela nous permettra d’être présents sur les 3 premiers pôles tertiaires en région.