Publié le

Le Centre Etudes de la Conjoncture Immobilière (CECIM) réalise et publie fréquemment des études, notamment sur l‘immobilier d’entreprise et sa situation selon les régions.

Ainsi, sur les trois premiers trimestres 2018, le marché des bureaux à la location à Lyon présente des opérations importantes, surtout au sein du 3e et du 7e arrondissement, où les surfaces louées dépassent les 10 000 m² dans l’ancien et les 15 000 m² dans le neuf.

Lyon 7 arrive en tête de ce classement. En effet, avec des quartiers comme Gerland, qui propose une grande sélection de locaux, ce secteur connait une activité manifeste. Ainsi, pas moins de 41 924 m² de bureaux ont été loués, ancien et neuf confondus. C’est le 3e arrondissement lyonnais qui se positionne à la 2e place. Site tertiaire d’envergure et en plein mutation, la Part-Dieu et ses immeubles de bureaux contribuent fortement au dynamisme de Lyon 3, qui affiche 12 287 m² loués dans l’ancien et 17 056 m² dans le neuf (soit une surface totale de 29 343 m²).

Le 2e arrondissement affiche plus de 3 000 m² de bureaux loués dans l’ancien, mais c’est probablement le réaménagement de la rue du Président Carnot et le nouveau visage du Grand Hôtel-Dieu qui lui permettent de s’établir à près de 10 500 m² de bureaux loués dans le neuf.

Avec un développement immobilier permanent, comme à Vaise, Lyon 9 parvient à obtenir des résultats presque similaires, tant dans l’ancien ( 4 567 m²) que dans le neuf (5 378 m²). 

Le 6e arrondissement, qui ne présente pas d’opérations dans le neuf, a réalisé 9 226 m² de bureaux loués dans l’ancien.

Bien que les chiffres dans l’ancien soient minimes, Lyon 8 rencontre un certain développement, ce qui lui permet d’avoir 6 069 m² de bureaux loués dans le secteur du neuf sur les 9 premiers mois de l’année.

Les résultats concernant Lyon 1 démontrent que cet arrondissement, même si le rythme est moins soutenu, poursuit son expansion en termes d’immobilier d’entreprise : 500 m² de bureaux ont été loués dans l’ancien, et 2 000 m² dans le neuf. 

Enfin, malgré une faible activité tertiaire, le 5e arrondissement lyonnais a vu environ 1 300 m² de ses bureaux neuf être pris à bail (aucune opération dans l’ancien). Lyon 4 clôture ce palmarès, avec 246 m² loués dans l’ancien (aucune opération dans le neuf).

Cette étude de la CECIM démontre l’attractivité indéniable de la ville de Lyon, considérée comme un pôle économique et tertiaire incontournable. 

 

 

 

Photo : crédit nouveaulyon.fr